Comment entretenir un canapé en rotin ?

Pièce incontournable de nos livings room, le canapé trône magistralement dans la pièce où il se trouve se calquant rigoureusement sur nos préférences. Si nous connaissons déjà bien nos aspirations personnelles, nos invités ne manqueront pas de noter l’inflexion de nos goûts en posant leurs regards sur nos mobiliers.

Ainsi, si ce n’est que les amoureux de l’exotisme, les canapés en rotin assouviront à souhait leur soif d’originalité. Il conviera les charmes de l’Orient dans notre foyer et meublera avec le même panache les salons intérieurs comme nos jardins et nos terrasses pour les jours de soleil.

Petite histoire

A la fin du dix septième siècle, les marins français, anglais et hollandais ramenèrent de leurs expéditions en Extrême Orient des tiges de rotin que les autochtones utilisaient déjà pour élaborer des ustensiles ornementaux ou pratiques.

Le Calamus rotang de son nom indigène est une plante épineuse grimpante qui foisonne dans les forêts tropicales. Cette liane pleine (et non creuse comme le bambou) peut atteindre trois cents mètres de long et huit centimètres de diamètres. Elle est souple et très solide, et de ce fait, elle résiste sans blessures aux caprices du temps et peut se plier sans se rompre. Il est à noter que son exploitation ne nuit aucunement à l’écologie.

Les meubles fabriqués à partir de ce matériau, héritage de ces temps coloniaux nous reviennent aujourd’hui en force. Dans nos séjours ou pour agrémenter nos espaces extérieurs, le salon en rotang imprègne la sphère qui l’environne de son charme extraordinaire.

La structure du canapé en rotin

Se calquant sur les modèles universels, le canapé en rotin est composé d’un caisson généralement en bois ou en matière métallique enrichi de quelques traverses. Ces dernières sont au mieux de leur forme édifiées dans du bois tel que le hêtre et le contre plaqué.

Des plaques de mousses de toutes les dimensions, de la plus fine à la plus épaisse (allant de dix à vingt centimètres environ) s’y trouvent collées.

Des sangles ou des ressorts (au gré des choix) de préférence bien ancré au plus profond de la caisse pour obtenir la meilleure flexibilité, apportent leur souplesse à la caisse. Par ailleurs, les sangles en forme de zigzag sont les plus robustes et les plus élastiques.

Les coussins de toutes les sortes se déposent pour finaliser le tout. Les tissus en coton apportent une empreinte intimiste grâce aux innombrables couleurs et motifs auxquels ils se déclinent et ils savent apporter un confort que nulle autre matière ne saurait procurer.

Le cuir est incontestablement le revêtement le plus noble, il n’aura de cesse d’inonder l’espace de sa majesté.

Des pieds en bois ou en métal viennent fermement soutenir cette belle pièce d’ameublement.

L’avantage du rotin en tant que matériau, c’est qu’il est extrêmement souple et peut facilement revêtir toutes les formes possibles et imaginables. Ainsi, que notre prédilection penche vers la simplicité ou vers les spécimens sophistiqués, les modèles de toutes les formes sont réalisables grâce à cet élasticité…Les fauteuils les plus originaux sont au rendez-vous !

Un meuble qui s’adapte

Le canapé en rotin ôte sa chemise d’élégant du salon pour se pavaner sur nos terrasses, nos jardins et nos vérandas. Grâce à son étonnante légèreté, le meuble en rotang se déplace très facilement et l’on peut aisément varier les dispositions de notre mobilier.

Ainsi, s’il apporte inlassablement sa touche d’exotisme dans nos livings room, il nous permet aussi de profiter avec délectation des rayons du soleil (attention, nous veillerons à bien les protéger pendant les jours de grisaille).

Comment entretenir un canapé en rotin

Toutes les pièces d’ameublement de notre maison se doivent d’être entretenues pour refléter notre intérieur sous son meilleur jour. Comme chaque mobilier est unique, les entretiens seront à chaque fois différents. En ce qui concerne le rotin, conserver son éclat des premiers jours est une affaire plutôt aisée et en prendre soin n’est aucunement contraignant. Par ailleurs ce matériau possède l’énorme avantage de ne pas être attaqué par les traditionnelles petites bestioles qui rongent les bois.

Les soins réguliers

Pour les petites attentions au quotidien, on se servira d’un chiffon ou d’un aspirateur pour dépoussiérer le meuble et empêcher ainsi les impuretés de s’installer définitivement. On pourra également se servir d’un plumeau ou d’une époussette à poils doux pour bien décrasser jusque dans les plus infimes interstices.

Le grand lavage

Si s’occuper délicatement de son meuble au quotidien s’avère indispensable, un grand nettoyage de temps en temps n’en est pas moins primordial pour un débarbouillage en profondeur.

Nous nous armerons donc d’une baquette d’eau légèrement savonneuse, d’une brosse ainsi que de sel cristallin et ordinaire.

A l’aide de la brosse trempée préalablement dans un mélange de l’eau savonneuse et du sel cristallin, nous astiquerons le canapé et pour parachever la toilette, le rinçage s’effectuera à l’aide d’eau froide salée et on laissera le mobilier sécher tout seul, comme un grand.

Astuces pour le dégraissage

Pour débarrasser le rotin de la graisse qui s’est sournoisement incrustée, nous le  frotterons doucement à l’aide d’une brosse imbibée d’une solution d’eau tiède et d’ammoniaque et nous le rincerons ensuite à l’eau claire.

Quelques petites précautions à prendre

Lors du récurage du canapé, il est fort déconseillé d’avoir recours aux détergents.

Et si nous nous apercevons que notre très cher fauteuil émet quelques petits grincements, il ne faut pas s’alarmer, ce bruissement est simplement dû au fait que les fibres végétales composant le rotin se sont desséchées et que celles-ci ont besoin d’être légèrement humidifiées. A ce moment il suffit de laver le siège à l’eau ou d’enduire les parties où nous percevons les crissements de paraffine ou de vaseline et le tour est joué.